Bénéficiaires de la VAE

 

La VAE est un droit ouvert à tous

Salariés, non salariés, demandeurs d’emploi, bénévoles : il faut justifier d’au moins 3 années d’activité en rapport direct avec la certification visée, que ce soit lors d’activités professionnelles ou associatives.

Les deux seules conditions requises sont :

1 - d'avoir au moins trois ans d'expérience salariée, non salariée ou bénévole.
2 - que ladite expérience soit en cohérence avec le contenu et le niveau du diplôme visé.

 


LE SAVIEZ-VOUS ?

Pendant un congé VAE (VAE réalisée sur le temps de travail), si vous êtes salarié(e), vous conservez :

. votre statut et vos droits individuels et collectifs,

. votre rémunération et votre protection sociale habituelles.


 

Tous les publics sans condition de niveau, d'âge ou de statut

Les salariés, quel que soit leur statut : CDI, CDD, intérimaires… Consultez le site du Fongecif IDF.
Les non-salariés : membres d’une profession libérale, exploitants agricoles, artisans, commerçants, conjoint d'artisan ou de commerçant, travailleurs indépendants…
- Pour les chefs d'entreprises, commerçants, travailleurs indépendants, consultez l'AGEFICE des professions libérales (hors médecins), le FIF PL et le portail VAE des professions libérales.
Les agents de la fonction publique d'état, hospitalière ou territoriale, titulaires ou non.
Les bénévoles ayant une expérience associative, syndicale, sociale.
• Toute personne, avec ou sans qualification reconnue, désirant en acquérir une, la compléter ou l’adapter afin de reprendre une activité.

Pour les entreprises, les syndicats et les associations, la VAE, en améliorant la qualification des salariés, a un impact très avantageux.
Le vade-mecum de la VAE de la DGCIS, est destiné aux employeurs. Le portail d'Etat consacré à la VAE est utile pour connaître les intérêts et les conditions de mise en œuvre de la VAE.

Je prends contact avec AAF